Moto électrique : les réglementations à respecter

Il est tout à fait légal de rouler avec une moto électrique sur la voie publique en France. Mais il y a quelques règlementations à respecter. Il en va de même pour les scooters électriques. Pour rappel, les deux-roues écologiques ont été conçus afin de réduire les émissions de CO2. En tout cas, voici les règlementations en vigueur concernant l’utilisation des motos électrique sur la voie publique.

Scooters et motos électriques : un permis est-il indispensable ?

Inutile de rappeler que les deux-roues électriques sont en train de gagner de la popularité auprès du public français. Ils sont considérés comme des moyens de transport écologiques et respectueux de l’environnement. De plus, tout le monde peut conduire une moto électrique sur la voie publique. Mais l’utilisation d’un tel véhicule moderne est règlementée par la loi française et européenne. En ce qui concerne les scooters électriques de moins de 4000 W, il faut être titulaire d’un permis AM avant de pouvoir les conduire.

D’autre part, il faut être titulaire d’un permis A, A1 ou d’un permis B (depuis plus de 2 ans) pour conduire un scooter électrique doté d’une puissance comprise entre 4 000 et 11 000 watts. Les modèles de 11 000 à 35 000 W sont réservés aux personnes majeures. Autrement dit, il faut être âgé de plus de 18 ans pour piloter ces types de scooters électriques. Mais il faudra aussi être titulaire d’un permis A2. Il est d’ailleurs possible d’obtenir le permis A après 2 ans d’obtention du permis A2 et une formation de 7 heures. Le titulaire pourra ainsi conduire n’importe quel type de deux-roues (électrique ou non) sans limitation de puissance.

Tout ce qu’il faut savoir et faire avant d’acheter une moto ou un scooter électrique

Il est donc indispensable d’obtenir un permis AM, A, A1, A2 ou un permis B pour conduire un scooter électrique puissant. Afin de réduire les risques d’accident, il est obligatoire de porter un casque homologué aux normes CE (ou étiquette verte NF). En cas de non-respect de cette règlementation, le conducteur est passible d’une amende allant de 135 à 750 euros. Il peut également être sanctionné par un retrait de 3 points du permis. Pour ce qui est des gants (certifiés CE), ils sont obligatoires pour tout conducteur de scooter électrique. Si le pilote ne respecte pas cette obligation, il peut être exposé à une amende pouvant aller de 68 à 450 euros. Il s’expose aussi au retrait d’un point sur son permis de conduire.

Il est par ailleurs impératif de porter un gilet de haute visibilité (homologué CE) pour conduire une moto électrique. Même les passagers sont concernés par cette règlementation. Le non-respect de cette obligation est sanctionné avec une amende de 11 à 38 euros. Il est également interdit par la loi en vigueur de rouler avec un scooter électrique non équipé de feux avant et arrière. Si c’est le cas, le conducteur s’expose à une amende allant de 68 à 450 euros. D’autre part, il est crucial d’assurer son scooter électrique pour circuler sur les routes de France.

Laisser un commentaire

*

code